vendredi 6 mars 2009

le corps et l'esprit

Cet après-midi, j'ai quitté mes collègues avec un formule suffisamment vague pour qu'elles n'attendent pas mon retour.

J'ai pris le train pour la Grande Ville en vue d'aller rejoindre B. J'avais pour mission d'arriver dans un état d'excitation avancé en me caressant trois fois jusqu'au bord de l'orgasme. C'est délicat ce genre de choses car j'ai tendance à démarrer au quart de tour et je n'avais pas envie d'arriver avec des vêtements complètement trempés, mais je me suis bien débrouillée. J'ai beaucoup apprécié de me voir dans le grand miroir tout griffé de mille obscénités.

Ma demande était claire : être pénétrée avec vigueur pour m'apaiser, me débarrasser de ce manque pour quelques jours.

J'ai aimé sentir le cock ring buter contre mes lèvres, reconnaître son odeur, qu'il me tire les cheveux pendant et qu'il me les caresse après, remarquer que mes jambes tremblent, constater que son sexe en érection est parfaitement adapté à la taille de ma bouche...

Mon corps est rassasié, mais ce n'est pas assez. M. me manque.

Et puis ses chats ont mis plein de poils sur ma belle robe noire (que je vous montre).


2 commentaires:

Sophie a dit…

Pffff ! Ca vaut bien la peine de rebondir sur la demande du lectorat en offrant une pièce du puzzle, c'est morne plaine dans le domaine des commentaires...

dosto a dit…

Mais non Sophie, on est la et on attend la suite .... ;-))