mercredi 28 janvier 2009

chacun de son côté ?


dans ma candeur naïve,

j'imagine que faire jouir un homme deux fois d'affilée sans le laisser débander retarde le moment ultime de la séparation. Même si j'avais en tête ce fameux tube de Jeane Manson, lui aussi né avec le punk, Avant de nous dire adieu.

M. se réveille en disant qu'il a bien dormi et m'emmène aujourd'hui à la Grande Ville.

3 commentaires:

Gentil Timide a dit…

C'est clair qu'après un "adieu" pareil, un homme n'a plus envie de dire adieu !!
Et tu m'étonnes qu'il a bien dormi avec ça ;-)

KurtZ a dit…

pfff mééém pas drole
:D

Xenus a dit…

Moi je trouve pas ça énorme non plus... Les nuits que je me rappel encore, qui ont marqué ma mémoire, sont finalement rempli par différente chose... la longueur... ai fait l'amour toute la nuit... le bonheur physique mais aussi moral... et aussi le cadre... la vue par la fenêtre avec la neige tombant sur la ville...et moi baisant ma nana sur la table en prolongement direct de la fenêtre... et aussi le feu dans le poël pour nous chauffer... Bref, pas seulement question de faire 2 fois l'amour sans débander...pour rendre une nuit inoubliable...
Y a-t-il d'ailleurs une recette ? J'en suis pas si sûr... Tout n'est pas carré... il suffit pas de vouloir pour pouvoir... y a pas forcément de méthode ou d'objectif à avoir...