vendredi 30 janvier 2009

S. et M. : les débuts


partie 1

Il y avait bien eu la fois où je m'étais initiée à l'université de la tequila. A 4h du matin, M., le cow-boy de la bande, ne cessait de m'appeler : "Viens, Sophie, mais viens !". Apparemment, on avait développé une certaine intimité, mais je ne savais plus  trop laquelle. 

A ma question timide quelques semaines plus tard : "Heu, il paraît qu'on a disparu une demi-heure tous les deux, on a fait quoi ?", il a répondu avec un sourire ravageur en tournant le dos à sa copine de l'époque "je t'ai prise par derrière dans les pâquerettes". Mouais, je crois pas (et ce n'est toujours pas éclairci...). Même si cette  fois-là, malgré la présence de P. particulièrement inattentif, j'ai caressé les seins de Sabrina et embrassé fougueusement L. qui ne s'en est toujours pas remis.

Bref, quelques mois plus tard, avec mon tout nouveau statut de célibataire sans activité sexuelle depuis plus de deux mois (mon grand record), j'avais le sang chaud.
Alors, quand j'ai vu cette petite gonzesse qui entamait une danse nuptiale, je me suis approchée de l'animal. Enivrée par un effluve de testostérone, je n'ai pu m'empêcher de lâcher "C'est toi qui sens bon le mâle comme ça ?". Je l'ai attrapé par la cravate, me suis plaquée à lui et l'ai embrassé (c'est fou ce que l'alcool désinhibe). Quelques minutes plus tard, nous galopions allègrement dans les escaliers pour rejoindre son appartement et nous nous emboîtions avec frénésie.

PS : Oui, si Sean Penn avait été là, je l'aurais probablement attrapé par la cravate.

3 commentaires:

dosto a dit…

Hâte de voir la 2ème partie...

Sophie a dit…

Dosto : je pensais passer directement à l'étape du réveil...Mais si je veux passionner mon lectorat naissant, je vois qu'il va falloir d'abord se concentrer sur la mêlée des corps.

dosto a dit…

Prometteur ..... tu es la reine du teasing , Sophie.