lundi 16 février 2009

la Caliente (2)


La Caliente (voir post du 24 janvier) est une tricheuse. Elle n'est pas du tout espagnole, c'est du pur produit local.

En plus, elle n'est pas venue à notre rendez-vous (collectif, pas seule et chez moi). Bon, il est vrai que personne n'est venu, sauf moi et avec une heure de retard. Quand on se met au lit à 7h30 du matin, personne ne se lève pour aller boire l'apéro à midi.

Evidemment, dans une ville de province comme la mienne, je me suis rendue compte qu'on avait plusieurs connaissances communes. Et la Caliente fait dans l'esthétique : S., qu'on appelle systématiquement le Beau S., et D., mon dernier grand choc visuel, que je surnomme le Beau D. Que des grands tracés, séducteurs, artistes, un peu décalés et bons danseurs.

C'est quand même un vrai bonheur de passer une partie de soirée avec ces deux hors-concours.

A se demander pourquoi j'ai toujours considéré le Beau S. comme un petit frère (peut-être parce que j'ai des doutes sur ses qualités d'amant ?).

5 commentaires:

Otto a dit…

La Salsa aurait-elle atteint les rives de la Meuse ?

Mais sinon une question plus adaptée à ton blog… Comment une femme présume-t-elle des qualités d'un amant ? Et dans le cas précis du Beau S., qu'est-ce qui chez lui provoque ces doutes bien qu'il soit à ton goût physiquement ?

Sophie a dit…

Tout d'abord, et de manière concrète, le bouche à oreille... Dans une petite ville, il y a des choses qui circulent vite. Une amie au sang chaud semblait déçue et pas d'échos dans l'autre sens.
Ensuite, je trouve qu'il ne dégage pas grand chose d'animal. En dix ans, j'ai souvent virevolté dans ses bras, mais j'ai jamais eu envie de me jeter sur lui. Il parle beaucoup, il louvoie, je me méfie...

Otto a dit…

Le bouche-à-oreille, je n'y avais pas pensé… Heureusement que j'habite à Paris alors !!! ;)

lalka a dit…

Le Beau D... Baudet? Le Beau Esse...qui vous accroche au coeur?

Sophie a dit…

> Lalka : s'il y en a un qui doit m'accrocher le coeur, c'est plutôt le Beau D. Il y a un an, il m'avait dit : "si tu n'étais pas avec M., je courrais certainement après toi".
Mais il n'est plus célibataire et je connais un peu son amoureuse... Misère !