mardi 17 février 2009

pornographie


ou des vertus du dialogue

Je n'aime pas trop les chattes épilées, les piercings dans le clitoris, les robes à la Dallas, et surtout les airs de collégiennes et la French Manucure. Donc, pas si facile de trouver mon bonheur dans le porno gratuit avec lesbiennes. Hier soir, j'en repère un qualifié de "very hot and sensual", ça s'annonce bien, même s'il faut s'attendre à ce que ce soit un peu lent. 

Le téléphone sonne, c'est M. qui propose de venir manger sa pizza près de moi. 

"Tu fais quoi ?   - Je range (ouh, la menteuse)
Je peux venir ?   - Oui, pas de problème (je devrais juste avoir le temps de me décrocher un orgasme avant que tu arrives)"

Le pizzaiolo a été un peu rapide. Ca me prend donc quelques minutes pour me rhabiller, essuyer rapidement mon siège, effacer l'historique et ouvrir la porte.

Pourquoi je me sens coupable ? Mystère.

Evidemment, je me fais gauler avec mon sourire niais, mes joues en feu, la chaise qui perle encore d'humidité...

Alors, on revisionne le film ensemble, commente les courbes des jeunes femmes. M. disserte sur un de ses domaines d'expertise. Encore un tabou qui saute.

Et ça se prolonge au lit avec un langage plus clair, plus précis.


5 commentaires:

Otto a dit…

Visiblement, le côté femme fontaine n'est pas toujours facile à gérer !
En tout cas, cette petite séance de masturbation ne semblait pas avoir entamer ton appétit… (Je ne parle pas de la pizza)

Bises

dosto a dit…

Hello Sophie,

Les "affaires" reprennent, on dirait . tant mieux.

Xenus a dit…

Moi aussi, ça me paraissait un bon plan, la masturbation puis la pizza !

Eliza a dit…

Je suis TRES contente de t'avoir découverte !

C'est toujours utile et intéressant de lire ce qui ne plaît pas à une autre femme, et pas seulement ce qui lui plaît.

Sophie a dit…

> Merci et bienvenue ! Je dois dire que je suis assez fascinée par ton blog et tes projets d'évasion à long terme. C'est une vision tellement éloignée de la mienne.