jeudi 12 février 2009

rewind


Ce soir, on a fait ce qui était prévu hier s'il n'y avait pas eu dérapage.

On est allés au restaurant et on a parlé. 

M. m'a décrit la vie idéale avec moi, celle à laquelle il aspire. On a même abordé le thème délicat de la non-exclusivité sexuelle, comment un certain type de libertinage en couple pourrait peut-être donner de l'espace à nos libidos explosives.

Je lui ai expliqué qu'il était insoutenable pour moi d'avoir le cul entre deux chaises et que j'allais finir par perdre mon lectorat avec mes histoires à l'eau de rose.

Il a demandé pour dormir avec moi et j'ai dit "non". Et il est parti... Quelque part, j'espérais qu'il allait faire demi-tour ou m'appeler dès son arrivée, mais non.

PS : Bien sûr, M. ne connaît pas l'existence de ce blog. Tout de même, j'ai eu chaud ce matin en constatant qu'il avait dormi à côté de mon portable ouvert sur la page Néeaveclepunk...

PPS : Je l'ai pas raté hier... Il a mal à l'arcade sourcilière, la mâchoire qui s'ouvre difficilement et une belle trace de morsure en dessous de son tatouage. 

4 commentaires:

Otto a dit…

Se réconcilier autour d'une bonne bouffe, il n'y a rien de tel !
Mais chère Sophie, il est vrai je que suivrai peut-être un peu moins ton blog s'il se transforme en guide culinaire autour des auberges de Belgique (dont je n'oserais mettre en doute la qualité !) à moins que chacun de tes dîners ne se termine en exercices de débauches brûleurs de calories superflues.

Quant à la non-exclusivité sexuelle, je suis pour… en théorie. Michel Onfray m'avait déjà séduit sur ce thème. Je compte sur toi pour me dire si c'est réalisable et durable. A moins que je m'y mette avant toi ?

dosto a dit…

Sophie, Tu peux être violente alors ?
Même si M le mérite tu n'y vas pas en douceur.
Insoupçonnable .

Sophie a dit…

> Dosto : Normalement, je ne suis pas violente, et je déteste même les conflits.

dosto a dit…

Il a du sacrément te pousser à bout .